06 73 44 13 43 marie-claire@jelen.net

Matthieu

novembre 2018

Matthieu marche lentement, légèrement vouté comme si la terre l’attirait. Il est solide, stable, plein de bon sens.

Avant de prendre une décision, Matthieu réfléchit longtemps et il écoute toutes les opinions des personnes concernées. Il est confiant, ne rentre pas en conflit et fait tout pour arranger les choses, ne pas faire de vagues. C’est un excellent médiateur.

Calme, patient, Matthieu ne parle pas tellement de lui. D’ailleurs il emploie plutôt ON que JE. Il a une attitude empathique, il comprend les autres et les accepte sans jugement. Il est apprécié car il est presque toujours disponible. Serviable, il est foncièrement gentil. Il ne sait pas dire NON, par contre il oublie tout ce qui l’encombre sans se sentir coupable. Par exemple il est d’accord pour faire les courses après le travail, et puis…« ah j’ai oublié ! »

Ce qui est primordial pour Matthieu est de maintenir une bonne ambiance, et de se fondre dans le groupe. Il aime appartenir à un groupe. Pourtant sa capacité d’adaptation et sa sensibilité peuvent lui faire perdre de vue ses propres besoins et désirs. Il a tendance à croire qu’il n’est pas important, il se mésestime.

Matthieu est endurant mais n’ayant pas le sens des priorités, il se perd parfois en route. Il réfléchit, soupire, cherche l’inspiration en regardant par la fenêtre, puis prend un morceau de chocolat, avant de décider de s’y mettre sérieusement. Il consulte quand même ses messages, y répond, cherche la définition d’un mot, lit un article, reprend un café et discute avec un collègue. A la fin de la journée il a avalé tout le chocolat, il a fait des tas de choses mais pas ce qu’il avait prévu !

Quand le doute le prend, Matthieu procrastine et devient indolent. S’il ne voit pas le but de l’action, il lui manque l’énergie de faire. On pourra le retrouver allongé sur le canapé face à la télé, grignotant des cacahuètes ou des olives…  Il s’anesthésie pour fuir la réalité, il s’étourdit devant la télévision ou l’ordinateur, la nourriture ou l’alcool…

Connaissez-vous Matthieu ?

Vous pouvez l’aider à restaurer l’estime de Soi en lui posant des questions sur ce qui l’intéresse, sur ce qu’il a déjà réalisé, sur ce qu’il désire apporter au monde. Vous pouvez lui faire prendre conscience que même si son envie est de ne rien faire, son besoin est d’agir.

Quand il fait la différence entre inertie et moments de ressourcement, il récupère de l’énergie de vie. Quand il choisit de devenir actif et non suiveur, s’il prend au sérieux ses ressentis, ses intuitions, ses sentiments, il trouve sa vitalité, sa puissance active et peut accomplir de grandes œuvres !

Pin It on Pinterest

Share This