06 73 44 13 43 marie-claire@jelen.net

Léa

juin 2019

Joliment vêtue mais sans excentricité, Léa porte de l’intérêt à son apparence et choisit les vêtements qui l’avantagent. Elle dégage force et fragilité à la fois. Si elle se sent en confiance, elle est pleinement présente, sinon sa timidité va la pousser à se faire discrète pour qu’on l’oublie.

Léa aime prendre soin d’elle, elle recourt facilement aux soins esthétiques et aux massages pour se détendre. Soucieuse de sa forme elle fréquente régulièrement la salle de sport. Elle savoure les sensations de puissance et de liberté que lui procure sa moto. Aller plus loin, plus vite, c’est grisant ! Toute petite déjà elle était attirée par les sports de combat et ne rechignait pas à se confronter aux garçons.

C’est une timide qui passe son temps à se lancer des défis. Une fois lancée elle n’abandonne pas. Léa se sent plus forte quand une situation exige une réaction immédiate, sinon elle tergiverse, cogite, doute…. Quand elle est au pied du mur elle est obligée d’agir, l’action remplace la pensée.

« Se révolter contre » définit une partie de son identité. Elle est attirée par les causes perdues ou les revers de fortunes, dans lesquelles sa révolte contre l’oppression trouve un exutoire naturel et constructif. D’une intelligence vive, elle a le sens de la répartie.

Avec des gens qu’elle ne connait pas, Léa peut rester en retrait ou être accueillante selon le contexte. Mais avec ses collègues elle cherche à imposer le respect en prenant une attitude dominante. Elle pense que la meilleure défense est l’attaque. Si elle se sent coupable, elle accuse. En fait Léa voudrait montrer sa force intérieure. Pour chasser ses inquiétudes elle tente de désarmer l’autre en le séduisant, que ce soit par la force ou la douceur.

Extrêmement généreuse, elle est aussi excessivement exigeante envers ceux qu’elle aime. Comme elle est en confiance avec ses proches, ce sont eux qui subissent le plus les foudres de ses reproches. Sa variabilité d’humeur les met à rude épreuve. Avec elle on ne sait pas à quoi s’attendre. On ne sait pas si elle va être aimable ou désagréable, autoritaire ou charmante.

Son manque intérieur de confiance en elle, se traduit par un excès de jalousie. Son attention est focalisée sur son partenaire : ce qu’il fait, où il est, qui il rencontre, qu’est-ce qu’il pense… Elle se torture l’esprit en conjectures et ses doutes envahissent l’espace, le temps et gâche toute possibilité d’être présente à ce qui se passe à l’instant. Trop centrée sur celui ou celle qui devrait combler son manque de confiance, elle attend désespérément d’être rassurée, ce qui se révèle mission impossible.

Connaissez-vous Léa ?

Chaque fois que vous lui dites « chiche ? » elle fonce, alors choisissez un défi qui ne lui demande pas de prouver sa force, mais qui l’oriente vers une meilleure acceptation d’elle-même. Quand elle ne se laisse pas submerger par son immense désir d’être aimé, elle peut se faire confiance et faire confiance. Quand elle accepte de s’ouvrir à ce et ceux qui l’entourent, elle peut constater qu’elle est appréciée et aimée. Si elle arrête de mettre en doute l’affection et si elle accueille simplement les compliments, elle peut se laisser toucher par les marques d’attention qui ne manquent pas.

En s’arrêtant pour respirer profondément, en se connectant à son corps et à ses besoins concrets, elle peut élargir sa conscience à un monde plus vaste.

Pin It on Pinterest

Share This