06 73 44 13 43 marie-claire@jelen.net

Génération sandwich

mai 2018

Avez-vous déjà entendu cette expression « génération sandwich » ? Le terme n’est pas forcément connu et pourtant de plus en plus de personnes en font partie.

C’est dans les années 70 que l’on a commencé à évoquer la « génération pivot », autre expression pour nommer ces personnes qui viennent en aide à la fois à leurs enfants et propres parents.

D’un côté, le temps de formation des jeunes s’est allongé, prolongeant ainsi la période d’hébergement chez les parents, et l’accès à un emploi stable et suffisamment rémunéré se fait plus tardivement. Du côté des grands-parents l’espérance de vie a progressé, allongeant aussi cette période de dépendance pendant laquelle ils sont susceptibles de solliciter leurs enfants. Ainsi la génération sandwich apporte aide matérielle, pécuniaire, et soutien affectif à ses descendants et à ses ascendants.

Pour ceux encore en activité, cette source de stress vient s’ajouter à leur travail et à leurs tâches quotidiennes. Une génération pivot, charnière, « sandwich ».

Au centre de la famille

Carole et Paul, jeunes retraités, n’oublient jamais de noter dans leur planning les périodes de vacances scolaires durant lesquelles ils reçoivent leurs petits-enfants. Leurs enfants, comptent sur eux ! Les cousins sont ravis de se retrouver. La maison est envahie, les habitudes bousculées, mais ça ne dure qu’une semaine.  « C’est un plaisir de les accueillir tous ensemble, ça nous permet de renforcer le lien entre eux. »

Ils ont aussi apporté un soutien financier à leurs enfants au début de leur vie active, et sont allés bricoler chez eux quand ils se sont installés. Carole rend régulièrement visite à son père qui vit seul en Normandie, et plusieurs fois par semaine elle rend visite (tien ! est-ce un hasard que ce soit elle ?) à sa belle-mère qui vient de rentrer en maison de retraite près de chez eux.

Ne pas s’oublier

Certes le plaisir de se sentir utile est gratifiant, mais parfois les multiples sollicitations et les responsabilités sont lourdes à assumer. Entre les demandes et les exigences des parents et des enfants, vous risquez de vous sentir tiraillé. Concilier les besoins de chacun ne veut pas dire nier les siens. Pour se maintenir en forme, et en bonne santé, il est indispensable de garder du temps pour soi et ses activités personnelles. Bien sûr dans de telles configurations, c’est le temps qui manque le plus ! Il est primordial de se réserver des moments de plaisirs, des moments pour souffler. Si vous ne vous ressourcez pas d’une manière ou d’une autre, vous vous épuisez et vous ne pouvez plus donner avec plaisir. Il serait dommage que seul le devoir vous anime. Par contre, une juste distance vous permettra de vous émouvoir des joies et profiter des jolis partages.

Posons-nous la question « quand je m’occupe de mes parents, de quoi d’autre je ne m’occupe pas ? »

Comment m’occuper des autres sans me perdre, en respectant mes propres besoins ? Cherchons ensemble !

 

Pin It on Pinterest

Share This